#3 Laura – L’Interdit

 

Laura est tombée amoureuse de ce garçon, c’est la première fois, dit-elle, qu’elle raconte cette histoire du début à la fin à quelqu’un qui n’en a pas été témoin, je suis extrêmement touchée de pouvoir recueillir cette confidence. Au départ Laura hésitait à dévoiler ce qu’elle avait vécu, parce que la force de ces mois passés avec lui semblait faire de l’ombre à sa relation actuelle, à son mariage. Elle avait peur que les gens pensent qu’elle n’aimait pas Jérémie comme elle avait aimé l’autre garçon. Elle pensait que son mari pourrait être blessé de savoir qu’elle avait ressentit quelque chose d’aussi passionnel un jour, avant lui.

Quand Laura parle de ce garçon, elle mentionne les papillons dans le ventre, l’obsession, le besoin presque physique d’être avec l’autre, l’orage et la violence parfois de la passion. A contrario elle au début elle a douté de sa relation avec Jérémie parce qu’elle n’avait pas les papillons. Supposant que l’Amour n’acceptait qu’une seule définition.

En réalité il y a probablement autant de manières d’aimer que de relations et la passion n’est pas une condition sine qua none à la réussite ou la pérennité d’une histoire. Cette idée est même relativement récente, elle vient de ces types qui montaient en haut de promontoires pour observer l’horizon de manière absorbée, les Romantiques. Ce courant qui a émergé au milieu du 18ème siècle au bout du pinceau des peintres, dans la littérature, la musique ou la philosophie peut sembler désuet il est au contraire bien ancré dans nos mœurs et notre façon d’appréhender l’amour.

C’est le Happily Ever After qu’on nous ressert à toutes les sauces depuis. Qui veut nous faire croire que la passion peut durer toute une vie, que amour et passion sont indissociables. Disons-le clairement, si vous pensez que l’amour a bénéficié du Romantisme vous vous fourrez le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Ce qui était, à la base, un mouvement intellectuel et spirituel a eu un effet dévastateur sur la capacité des gens normaux (ceux qui ne vouent pas un culte à Napoléon ou qui n’ont pas besoin de monter en haut d’un rocher pour réfléchir) à mener une vie émotionnelle stable, voir réussie. Qu’est ce qui pourrait sauver l’amour demandait Daniel Balavoine, ben déjà il faudrait commencer par faire table rase des préjugés et des fausses idées inculquées par le Romantisme. On dit souvent que Disney nous a donné de trop grandes attentes, mais c’est toute la culture depuis 2 siècles et demi qui radote la même histoire. Elle a pointé un projecteur sur des émotions qui ne sont pas forcément hyper utile pour faire qu’une relation fonctionne, tout en nous éloignant d’autres qui pourrait éventuellement nous servir un peu plus. Nous essayons d’appliquer un script vraiment écrit par-dessus la jambe à une tâche extrêmement délicate. On est d’accord que c’est compliqué de remettre tout ça en question, mais en vrai et comme le dit Laura, les papillons c’est bien mignon mais est ce que c’est vraiment indispensable ?

 

 

 

No Comments

Post A Comment